Le Processus

Le R.S.U. déchargé depuis l’auto-compacteur est introduit dans une AUTOCLAVE en quantité correctement pesée (tout en automatique) et donc le processus commence.

Dans l’AUTOCLAVE, qui est positionné avec un axe de 15° par rapport au sol et qui tourne lentement, une quantité de vapeur est introduite avec une pressions appropriée et le procès continue pendant 45 minutes environ.

Ensuite, avant d’ouvrir le hayon, afin d’éviter la fuite de la vapeur non absorbée par les déchets,  l’AUTOCLAVE est dépressurisé et la vapeur condensée résiduelle est, après ça filtration, envoyée en cycle pour récupérer la chaleur résiduelle.

Entre temps la deuxième AUTOCLAVE a été chargé et préparé pour le traitement successive.

La durée de l’opération entre le chargement, le traitement et le déchargement est de 144 minutes, pendant lesquelles les odeurs et la pourriture du produit sont éliminées.

Si nous traitons des déchets provenant d’une collecte indifférenciée, pendant l’exécution, le R.S.U. subit une transformation : toute la matière organique présente, et donc les résidus alimentaires, les déchet d’abatage, la tonte, l’élagage, les couches et leur contenu, le tetrapack, le papier et les cartons, se transforment en une bouillie appelée « FLOC »

Le matériau résiduel (métaux ferreux et non ferreux, verres, plastiques, granulats) en fin de traitement est propre et stérilisé et il est automatiquement séparé. Le tout ira sur le marché du recyclage, sauf pour les éventuels substances inertes qui seront mises en décharge et pour les plastiques, qui après séparation du PET (également envoyé au recyclage) seront traité en P2P pour la transformation en carburant (huile synthétique).

Après une dilution appropriée (environ 10% de matière sèche volatile et non) le FLOC est envoyé en digestion anaérobie mésophile (à 37°C)

Avec un temps de permanence de 15 jours uniquement, ayant subi le prétraitement en AUTOCLAVE, le FLOC produit une quantité de biogaz absolument supérieure soit quantité que en qualité par rapport à ce qui a été obtenu à ce jour par les systèmes traditionnelles.  En effet, 1000 kg de matière sèche volatile produisent entre 550 et 700 m3 de biogaz avec un pourcentage entre 60% et 70% de méthane avec une puissance kilo calorique comprise entre 5100 et 6000 Kcal /m3

Après un traitement approprié, le biogaz est envoyé à la cogénération, ce qui donnera de l’électricité et de l’énergie thermique. Ce dernier est largement utilisé pour les besoins énergétiques de l’usine (production de la vapeur nécessaire au traitement) .

Pour ce qui concerne les différents typologies de plastiques :

Après en avoir séparé le PET (la récupération est plus rentable), les plastiques sont envoyés au P2P pour être transformés en Syngaz, Coke et en huile synthétique.  

Les plastiques, après avoir été écrasé dans la trémie, sont poussée à travers d’une cochlée dans le réacteur où, à une température de 380/400°C, ils gazéifient presque totalement. Le résidu, environ le 10% du poids, c’est du Coke qui est un produit de la transformation.

Le gaz généré dans le réacteur est envoyé au catalyseur qui, en sélectionnant les chaines de monomères formés, permet la formation d’un mélange de carburant de haute qualité dans la phase de condensation de ceux-ci. Le non condensé à 40°C est un gaz de synthèse similaire au GPL et il est utilisé pour alimenter le système lui-même.

Depuis la totalité des plastiques il peut être obtenue :

  • Coke = Env. 10% avec PCI de env. 6000 Kcal/kg
  • Syngaz = Env. 10% avec PCI de env. 8000 Kcal/m3 (utilisé pour réchauffer le réacteur)

  • Huile Synthétique = Env. 80% avec PCI de env. 10.000 Kcal/Kg (vendue tel quel ou raffiné ou encore envoyé en cogénération)

Pour avoir une idée approximative des résultats obtenue avec le traitement du R.S.U. en AUTOCLAVE et en P2P, nous prenons en exemple une usine qui traite 60.000 tonnes par an, correspondant aux besoins d’un bassin de un peu moins de 150.000 habitants, à partir d’une structure des déchets basée sur la moyenne européenne si composé: humide 85% y compris le papier et le carton, plastiques 10%, autres 5%). Nous allons donc obtenir :

  • Electricité vendable env. 2.5 MW / h égal à env. 21.000 MW / an

Env. 5.000.000 lt. D’huile synthétique (il peut être vendue tel quel aux raffineries, ou raffinée avec une installation spéciale de la P2P en option, ou encore transformée en électricité et énergie thermique. Dans ce dernier cas, nous aurons:

  • 2,66 MW / h, soit 21.120 MW 7 an de plus.
  • Env. 600 tons de Coke.

De plus, dans nos AUTOCLAVE, peut aussi être traitée la matière organique pure provenant depuis la collecte différencié obtenant des résultats différents en sortie :

Quantités plus importantes de Biogaz mais manque d’huile synthétique (il n’y a pas de plastiques)

Ce traitement est proposé comme alternative aux usines de compostage désormais obsolètes et malodorantes.

Imprimer E-mail

piante